Les Origines

Le Highland Fold est une race originaire d’Écosse. La première chatte aux oreilles repliées a été découverte au début des années 60. Elle met ensuite au monde deux chatons qui possèdent les mêmes particularités génétiques. Ces derniers ont été adoptés par des éleveurs pour développer la race. Leur travail a pourtant été freiné par plusieurs difficultés, car le gène responsable de la pliure d’oreille entraîne des malformations de la queue et des membres qui provoquaient des paralysies. Pour éviter cette anomalie génétique, les éleveurs ont décidé d’arrêter le croisement des Highland Fold entre eux.

Les seuls accouplements autorisés sont avec le Scottish Straight, le British Shorthair ou encore l’American Shorthair.

L'apparence

Le corps puissant et compact du British est harmonieux et bien proportionné, mais étonnamment lourd. Sa poitrine est profonde et large, les pattes sont courtes et fortes avec de grands pieds ronds. La queue est épaisse et arrondie à l’extrémité.

Sa tête, que l’on compare à une pomme, est large et ronde avec des joues pleines. De petites oreilles viennent se poser sur la tête, les yeux sont grands et ronds.

Caractère et tempérament

Le Highland Fold est réputé pour être détendu et zen. Il ne développe aucune forme d’agressivité et possède une intelligence vive. Il est réfléchi et peut aussi se montrer réservé de temps à autre. C’est un chat qui aime particulièrement les jeux, faisant de lui le compagnon parfait pour les enfants. Mais il faut par contre leur demander de le respecter, car le Highland Fold n’aime pas trop le bouleversement.

Il est très friand des séances de câlins avec ses maîtres et se montre fiable, doux et sympathique. En clair, c’est le chat que l’on rêverait tous d’avoir. Même les plus réfractaires à la gent féline seront sous le charme.

Les couleurs

Le pelage est court et épais. L’abondant poil de garde donne à la robe un aspect de velours, son sous poil protège le chat du froid. Un coup de peigne sera le bienvenu, notamment en période de changement de saison, à l’entrée de l’hiver ainsi qu’au printemps.

Contrairement à certaines races, toutes les couleurs sont admises chez le British Shorhair.

Pour les couleurs unies : Bleu, Crème, Blanc, Noir, Roux, Lilac, Cinnamon, Fawn, Chocolat…

Pour les couleurs Silver : Black Silver, Bleu Silver, Créme Silver, Fawn Silver, Chocolat Silver…

Autres : Robes TABBY (rayées), SMOKE, COLOUR POINT (le patron de la robe est clair, seuls le bout des pattes, la queue, les oreilles, et le nez sont de couleur plus foncées, les yeux sont toujours bleus).

LES MALADIES GENETIQUES DU CHAT HIGHLANDFOLD

Plusieurs maladies génétiques ou non peuvent frapper nos chats, c’est pourquoi, nous prenons toutes les précautions possibles sur nos reproducteurs. Plusieurs tests et dépistages existent et même s’ils ne sont, à ce jour, pas obligatoires, un éleveur sérieux devrait effectuer ces tests : il est important de savoir si nos chats sont porteurs ou non de certaines maladies. Nous allons reporter ici, les principales maladies pouvant être rencontrées Avec deux chats indemnes (100% des chatons seront indemnes) Avec un chat indemne et un chat porteur sain (50% des chatons seront indemnes et 50% des chatons seront porteurs sains)

Osteochondrodysplasie

Le gène à l’origine de la pliure d’oreille est responsable d’une maladie appelée ostéochondrodysplasie. Cette pathologie causant une arthrose invalidante empêche le chat de faire des mouvements et touche généralement l’animal dès son plus jeune âge. Dans les cas les plus graves, des paralysies invalidantes peuvent apparaître et les chats sont finalement euthanasiés pour mettre fin à leur souffrance. C’est aussi pour éviter cette maladie que les Highland Fold ne sont jamais croisés entre eux.

PKD (POLYKYSTOSE RÉNALE)

Ce sont des maladies virales et bien distinctes dues à des virus différents mais appartenant à la même famille, les rétrovirus. Le FIV (Virus de l’Immunodéficience Féline) se transmet essentiellement par morsure (une seule suffit), un simple contact non traumatisant n’est pas infectant. Les mâles entiers errants sont généralement les plus touchés. Les chats infectés par ce virus le restent toute leur vie. Le FELV (Virus Leucémogène Félin) se transmet essentiellement par la salive (morsure ou léchage par un chat malade). On peut également retrouver ce virus dans les urines, les selles, ou bien le lait. Une femelle infectée au cours de sa gestation peut transmettre l’infection à ses chatons dans l’utérus. Les deux maladies peuvent facilement être dépistées avec une prise de sang : quelques gouttes suffisent pour les tests rapides

Avec un chat indemne et un chat porteur sain (50% des chatons seront indemnes et 50% des chatons seront porteurs sains)

Avec deux chats indemnes (100% des chatons seront indemnes)

LES MALADIES VIRALES FIV/FELV

Ce sont des maladies virales et bien distinctes dues à des virus différents mais appartenant à la même famille, les rétrovirus. Le FIV (Virus de l’Immunodéficience Féline) se transmet essentiellement par morsure (une seule suffit), un simple contact non traumatisant n’est pas infectant. Les mâles entiers errants sont généralement les plus touchés. Les chats infectés par ce virus le restent toute leur vie. Le FELV (Virus Leucémogène Félin) se transmet essentiellement par la salive (morsure ou léchage par un chat malade). On peut également retrouver ce virus dans les urines, les selles, ou bien le lait. Une femelle infectée au cours de sa gestation peut transmettre l’infection à ses chatons dans l’utérus. Les deux maladies peuvent facilement être dépistées avec une prise de sang : quelques gouttes suffisent pour les tests rapides

La PIF

PIF (Péritonite Infectueuse Féline) La PIF est une maladie virale mortelle chez le chat, due à l’infection par des coronavirus. Cette maladie suscite encore de nombreuses interrogations. Le virus responsable de la PIF appartient à la famille des Coronaviridaes (Coronavirus Félins). Il en existe de plusieurs sortes : virus peu nocifs (à tropisme digestif) et virus très virulents (agents de la péritonite infectieuse féline). Ces derniers résultent d’une mutation du virus peu nocif lors de sa multiplication au niveau de la muqueuse intestinale. Tous les chats sont confrontés durant leur vie à la présence de différents coronavirus. Leur présence ou apparition peut survenir suite à un stress, à une vaccination, à une maladie, à une diarrhée, etc.